Handicap: les compétences et uniquement les compétences!
Texte
Francois Weerts

Handicap: les compétences et uniquement les compétences!

1 juin 2021
Les retours d’expérience négatifs sont rares.
La pandémie n’a pas facilité l’insertion des personnes en situation de handicap dans le marché du travail. Elle a cependant quelques mérites: elle permet aux employeurs de comprendre mieux encore qu’une seule chose compte: les compétences des candidats. Valides ou moins valides.

La pandémie n’a pas facilité l’insertion des personnes en situation de handicap dans le marché du travail. Elle a cependant quelques mérites: elle permet aux employeurs de comprendre mieux encore qu’une seule chose compte: les compétences des candidats. Valides ou moins valides.

2020 n'aura pas été une bonne année pour l’insertion des personnes en situation de handicap. Ceci, alors que notre pays n’est déjà pas réputé pour l’excellence de ses résultats en la matière. Si le handicap concerne 15% de la population belge en âge de travailler, le taux d’emploi des personnes handicapées dépasse péniblement les 35%, contre une moyenne de 50% dans l’Union européenne. En bousculant le marché du travail, la pandémie a évidemment empêché ces chiffres de s’améliorer.

DiversiCom, une association qui aide les travailleurs en situation de handicap à trouver ou retrouver un emploi en se basant sur leurs compétences, a vu le nombre d’embauches chuter de près de 35% entre 2019 et 2020. «Ce chiffre est équivalent à la baisse du recrutement des personnes valides mais avec des conséquences plus graves», explique Thibaud Adès. «Les barrières à l’embauche en temps normal sont en effet exacerbées en temps de pandémie de Covid-19.»

Ce n’est pas une coïncidence si c’est le directeur général de PageGroup Belgique qui apporte ces précisions. DiversiCom bénéficie en effet du soutien de ce cabinet de recrutement international.«Nous cherchions un projet pour concrétiser nos responsabilités sociétales», commente Thibaud Adès. «Il nous est très vite apparu évident de donner notre soutien à cette association. Son activité est en effet très complémentaire à la nôtre. Nous recrutons et eux sont en quête de fonctions vacantes pour leurs candidats.» Une précision encore: en mars 2019, un accident de ski a touché Steve Ingham, le CEO de PageGroup. Ce qui a contribué à sensibiliser l'entreprise à cette cause. «Ce partenariat nous aide à rester au cœur de notre métier. Comme tout recruteur, nous avons des préjugés. Nous devons les maîtriser pour nous concentrer sur les compétences des candidats. Et seulement sur elles.»

Aménagements à prévoir

L'emploi est évidemment un tremplin vers l'intégration, vers la réalisation de soi, vers l'épanouissement. Il n’en demeure pas moins que dans le contexte de crise que nous connaissons, les entreprises n'ont pas très envie de prendre des risques. Et embaucher une personne en situation de handicap reste considéré comme un risque dans l'inconscient collectif. Alors que justement, l'action d'une association comme DiversiCom s'efforce de minimiser les réticences en accompagnant les futurs employeurs. Ils se rendent alors compte que l'objectif n'est pas d'engager en tant que telle une personne en situation de handicap mais de recruter des compétences utiles.

Barrières à l’embauche

Les barrières à l’embauche peuvent provenir de diverses sources. Parmi elles, une méconnaissance du handicap, générant des stéréotypes et des peurs chez les employeurs. Or, les personnes en situation de handicap ont des profils variés. Elles peuvent être nées avec ce handicap ou avoir été victimes d'un accident ou d'une maladie. Leur handicap peut être visible ou non. Bref, le handicap est une notion assez subjective.

Bien sûr, quand on engage une personne dans cette situation, on s'engage dans une opération hors norme. «L'entreprise doit avoir la volonté de s'adapter, de s'ajuster à la situation du nouveau collègue», reconnaît Thibaud Adès. «L’espace de travail doit parfois être réaménagé. La procédure d'accueil dans l'organisation doit aussi être pensée. Mais si les compétences sont réelles, ces ajustements resteront mineurs. Cela dit, il y a des constantes. Il faut un échange ouvert et il faut s'adapter, mais il n’est pas nécessaire de procéder à des changements trop pesants.» DiversiCom apporte son aide et son expertise dans ce domaine pour que la charge de l'employeur ne soit pas trop lourde.

Il faut noter que la crise sanitaire a quelques effets moins négatifs. «Le télétravail allège en effet les barrières qui peuvent empêcher les entreprises à embaucher des personnes en situation de handicap», souligne Thibaud Adès. «Ces barrières sont souvent de nature physique: il faut prévoir des aménagements, contourner le problème des escaliers, etc.» Le travail à distance a un autre avantage indirect: il garantit une meilleure objectivité des entretiens d'embauche. En effet, le handicap n'est pas nécessairement visible à l'écran.

Diversité et inclusion

«Alors que, petit à petit, les stéréotypes sur la problématique du recrutement des personnes en situation de handicap s’amenuisaient, l’épidémie de covid-19 a freiné fortement les changements entrepris», regrette Thibaud Adès. Il souligne que l'on parle beaucoup de diversité dans les entreprises. «Mais le handicap est rarement mis en avant. L'inclusion devrait concerner toutes les minorités, toutes les personnes menacées de discrimination.»

Loin de lui, cependant, l'idée de blâmer qui que ce soit. «Notre volonté est de rester pragmatiques. Nous voulons encourager le changement, pas stigmatiser ceux qui n'évoluent pas assez vite. Le principal est d'ouvrir le débat de fond. Et surtout, de se rappeler que l'intégration fonctionne avec une petite dose de confiance. Les retours d'expérience négatifs sont rares.»

DiversiCom

DiversiCom est une ASBL indépendante de PageGroup qui facilite la mise à l’emploi des personnes handicapées sur base de leurs compétences. Basée à Bruxelles, elle conseille les employeurs et diffuse les bonnes pratiques en la matière. À cause des contraintes des confinements successifs, les séances en groupe, pourtant si bénéfiques, ont été sacrifiées. Or, l’expérience montre que les coachings collectifs ont une importance capitale dans la sortie de l’isolement, la connaissance de soi et, à terme, la réussite des procédures de recrutement.

ID

Thibaud Adès

Fonction: Directeur général de PageGroup Belgique