Annelies Daenen Annelies Daenen, DRH de l'hôpital du Sacré-Cœur de Lier
Texte
Melanie De Vrieze
Image
Wouter Van Vaerenbergh

Annelies Daenen: une pause en pleine nature

1 octobre 2019
Il y a tant de gens qui m'inspirent par ce qu'ils font ou par ce qu'ils sont

Je crois beaucoup au génie individuel, je crois encore plus à la complémentarité d'une équipe. Quand vous réunissez plusieurs personnes et que vous investissez dans leurs forces, vous pouvez aller beaucoup plus loin. Qu'il s'agisse d'une famille, d'un club de sport ou d'une organisation. Exploiter les talents de chacun et les développer le plus loin possible, c'est mon objectif. Autant pour moi et les miens que pour les collaborateurs de notre établissement de soins.

Le sens des responsabilités est l'une de mes valeurs essentielles. Nous ne sommes pas sur la Terre sans raison. Nous devons transformer ce que l'on nous a donné. Qui suis-je? Que puis-je faire mieux ou différemment? Comment puis-je aider mes proches à mieux remplir leur rôle? Quand une équipe opère dans cet état d'esprit, les choses deviennent magiques. Cela ne peut se faire qu'en nouant de vraies connexions avec les autres. Dans un esprit de communication et de coopération authentique.

J'ai presque cinquante ans et j'ai une certaine expérience de la difficulté que nous éprouvons tous à conserver l'équilibre entre notre vie privée et notre vie professionnelle. Ce qui m'a parfois empêché de me consacrer pleinement à ce qui me passionne et à ce qui me donne de l'énergie. Cela dit, j'aime faire ce que je fais. Et sans mon travail, je ne serais pas celle que je suis. Ma famille, mes amis, mes hobbys me permettent de garder mon équilibre. Souffler dans la nature est important pour moi: en travaillant dans le jardin, en courant, en me promenant ou en roulant à vélo, je me libère l'esprit. Il y a tant de gens qui m'inspirent tous les jours par ce qu'ils font, par ce qu'ils disent ou simplement, par ce qu'ils sont. Et cela, indépendamment de leur activité: un gourou du monde RH, quelqu'un de notre équipe de nettoyage ou même un passant dans la rue.

Chaque fois que j'ai changé d'employeur, j'étais animée avant tout par la curiosité. J'ai pris un virage radical récemment en quittant un environnement corporate (Agfa) pour rejoindre un secteur qui possède une grande pertinence sociétale, l'hôpital du Sacré-Cœur à Lier. Comme je cherchais un emploi qui a du sens, j'ai même accepté de réduire mon salaire. Mon rôle actuel est autant stratégique qu'opérationnel. La mission de la GRH dans un hôpital est plus complexe que dans l'environnement d'une grande entreprise, à cause du contexte particulier de ce secteur. Des défis aggravés par la pénurie de personnel et le manque de moyens et de budgets.

La perte d'un enfant en 2005 a été l'un de ces moments où la vie vous frappe durement. La manière dont notre famille a abordé ce drame et le soutien de notre entourage m'a renforcé dans la foi qui est la mienne dans la force de la vie.

ID

Annelies Daenen

Fonction: DRH de l'hôpital du Sacré-Cœur de Lier