Scale-up: les valeurs cimentent le groupe

14 janvier 2021
Texte
Gert Verlinden
Scale-up: les valeurs cimentent le groupe

Quand Lansweeper a embauché son quarantième salarié il y a trois ans, la société a recruté une DRH, Joni De Beule. Aujourd'hui, l'entreprise compte 130 personnes. Les valeurs communes assurent la cohésion de l'ensemble.

Texte: Gert Verlinden

Lansweeper développe un logiciel qui rassemble des informations détaillées sur les matériels, les programmes et les utilisateurs au sein d'un réseau informatique. L'envie d'apprendre, la flexibilité et le désir d'être à l'avant-garde: ces caractéristiques définissent l'état d'esprit de la société. Dans cette entreprise de la connaissance, les êtres humains constituent la ressource essentielle. Joni De Beule et ses collègues en Belgique et à l'étranger ont des objectifs exigeants dans les domaines du recrutement, de la culture et des processus.

Plaisir et détente

Dans le processus de sélection, Joni De Beule et son équipe analysent la présence des quatre valeurs originelles de l'entreprise: l'honnêteté, l'efficience, la créativité et le plaisir. Des enquêtes récurrentes indiquent que les trois quarts des valeurs des collaborateurs recouvrent celles de l'entreprise. «Nous organisons des événements mensuels. Les moments de détente renforcent la cohésion du groupe», souligne Joni De Beule.

Quand les effectifs ont atteint en Belgique 75 personnes, le besoin est apparu de prévoir une nouvelle couche dans l'organisation: des chefs d'équipes ont alors été chargés de gérer des groupes de développeurs de logiciels. On ne peut pas pour autant parler de distance entre les collaborateurs et les managers. «Tout le monde peut s'adresser au CEO et au management. Un niveau hiérarchique supplémentaire ne signifie pas que les rapports deviennent plus distants.»

Formalisation

Joni De Beule s'occupe quotidiennement de tâches opérationnelles, mais elle se consacre aussi à la conception et à la formalisation des processus. Il faut mettre en place un système de gestion des prestations, un ATS (applicant tracking system) pour le recrutement et mesurer l'engagement. «Les salariés sentent que cette formalisation est nécessaire. C'est la croissance qui l'impose. Nos outils demeurent conviviaux et fournissent rapidement des données.»

Dans sa volonté d'être une partenaire à part entière des opérations de l'entreprise, Joni De Beule veut convaincre les managers qu'ils ont une fonction RH essentielle à assumer. «Je suis présente, je leur parle, je les motive en leur expliquant l'importance de leur rôle et je leur donne quelques conseils.»

Les travailleurs sont également encouragés à prendre leur destin en main. Lansweeper a lancé un système en libre-service sur un nouvel intranet. Les salariés peuvent y trouver des réponses aux questions les plus fréquentes. Joni De Beule a donc libéré du temps pour des projets plus stratégiques. Elle implique les managers et les salariés dans le développement de pratiques RH, par exemple la mise au point d'une nouvelle politique de flotte ou la création d'une classification des fonctions. «Leur apport est essentiel puisque le contexte change en permanence.»

Problèmes de croissance

La croissance à laquelle la GRH doit faire face n'est pas sans douleur. L'activité de Lansweeper évolue parfois plus vite que prévu, par exemple quand il s'agit de prévoir les recrutements. «Ainsi, il nous arrive d'entamer des projets sans les finaliser entièrement. Il y a aussi de nouvelles opportunités qui se présentent sans cesse. Autre exemple: je travaille sur la formalisation de notre politique de formation. Quand le confinement a été décidé, la priorité a glissé vers le télétravail. Et la formation est passée au second plan.»

La charge de travail dans une scale-up est élevée: c'est le cas chez Lansweeper. Pour Joni De Beule, il est nécessaire de ne pas aller trop vite dans la croissance. «Faire une pause de temps à autre pour consolider ses bases est indispensable.» ¶

ID

Joni De Beule

Fonction

Manager RH de Lansweeper