Licenciements: une menace qui s'enracine

30 novembre 2022
Texte
Francois Weerts

Quatre employeurs sur dix envisagent de licencier du personnel en raison de la hausse des coûts. C’est ce que révèle un sondage réalisé par Liantis. En même temps, un quart des employeurs continuent à chercher de nouvelles recrues.


L’enquête menée auprès de 1.568 employeurs montre qu’une grande partie des entrepreneurs part du principe que les coûts vont fortement augmenter. Les trois quarts d'entre eux estiment que le coût moyen par employé augmentera de plus de 10% en raison des prix de l’énergie, du carburant et de l’indexation des salaires. Environ un entrepreneur sur dix s’attend même à une augmentation de plus de 30%.

En conséquence, 39,3% des propriétaires d’entreprises envisagent de licencier des personnes pour réduire les coûts. «Il faudra voir dans les mois à venir si ces intentions se traduisent par des licenciements effectifs. Il est possible que les entrepreneurs attendent de voir comment la situation économique évolue», déclare Bernd Carett de Liantis Consult. Il souligne toutefois que les employeurs ont également d’autres options, comme le recours au chômage temporaire en raison de la crise énergétique.

La guerre des talents continue

Le cabinet de conseil souligne également une contradiction. Car 26% des employeurs déclarent également rechercher de toute urgence des employés supplémentaires. Selon Bernd Carette, il s’agit de certains postes clés difficiles à pourvoir en raison de l’étroitesse actuelle du marché du travail. «Ces postes clés sont si cruciaux que vous ne pouvez pas simplement les supprimer. Cela amène donc certains employeurs à dire au revoir à certaines personnes d’une part, mais d’autre part ils recherchent aussi énormément certains profils. Il suffit de penser aux collègues informaticiens, au personnel commercial, aux responsables techniques et aux experts en soins de santé.»

Photo: Anna Shvets (Pexels)