La technologie a déjà changé trois emplois sur quatre

25 novembre 2021
La technologie a déjà changé trois emplois sur quatre

Le 30 novembre, la chaire Next Generation Work, issue du partenariat de recherche entre l'Antwerp Management School (AMS) et SD Worx, fêtera son dixième anniversaire. Dans le cadre de ce partenariat, les deux partenaires ont pris le pouls du monde du travail belge. Résultat: un aperçu exhaustif de l'évolution (et de la stabilité) des attitudes à l'égard du travail et des carrières, y compris les perturbations causées par la crise sanitaire. Comment a évolué la relation de l'employé et de l'employeur belge avec le travail et les carrières?

La pandémie n'est pas le seul facteur disruptif dans le marché du travail. Ces dernières années, la technologie a entraîné des changements dans la façon dont trois employés sur quatre travaillent, et un sur quatre a vu l'éventail de ses tâches se modifier considérablement. De plus, 97% d'entre eux s'attendent à de nouveaux changements dans leur façon de travailler au cours des cinq prochaines années. 42% s'attendent même à un changement de très grande ampleur. Cela signifie également que d'autres compétences gagnent en importance: moins de compétences physiques et manuelles, plus de compétences sociales, émotionnelles et technologiques.

Une opportunité?

La plupart des employés y voient une opportunité plutôt qu'une menace: par exemple, une étude menée en 2020 montre que deux employés sur trois considèrent que les possibilités d'apprentissage dans leur travail augmentent grâce à la technologie, et pour un sur deux, cela crée de nouveaux défis et une plus grande autonomie. Mais il y a aussi des sujets de préoccupation. «Pour un employé sur trois, les changements technologiques entraînent une augmentation du stress, et un sur cinq ressent également un impact négatif sur les liens avec ses collègues», souligne Kathleen Vangronsvelt, de l'équipe Next Generation Work. «La crise sanitaire , qui a éclaté juste après notre enquête, a mis en évidence ces deux problèmes: les personnes ont fait preuve d'une grande capacité d'adaptation pour changer rapidement, mais en termes de capacité de travail et de connexion, les dégâts sont assez importants. Par exemple, seuls 57% des employés se sentent en bonne santé mentale en 2021, et la moitié seulement se sentent encore liés à leur organisation. Ces chiffres étaient nettement plus élevés il y a dix ans.»