Congé parental corona: 11% d’interruptions de carrière en plus

19 novembre 2020
Texte
Francois Weerts
Congé parental corona: 11% d’interruptions de carrière en plus

Le pourcentage de salariés à avoir eu recours à une interruption de carrière entre mai et août était plus important en 2020 qu’en 2019. De mai à juin, l’écart était même plus élevé de 9,6% et 11% respectivement. Comme le souligne Acerta, ces augmentations ne sont pas une coïncidence: c’est alors qu’a été introduit le congé parental corona comme option supplémentaire pour prendre une interruption de carrière.

«Nous pouvons conclure de nos chiffres que les salariés ont été heureux de faire appel à cette nouvelle option qu’est le congé parental corona», commente Amandine Boseret, conseillère juridique d'Acerta. «Il en ressort aussi que les employeurs ont accédé à leur demande, car le congé parental corona n’était pas un droit. En septembre, le congé parental corona n’avait plus de raison d’être. En effet, une nouvelle année scolaire commençait avec la réouverture des écoles. En octobre, il est prévu qu’en cas de mesure de quarantaine dans une école, les parents puissent se rabattre sur le chômage temporaire, puisque le congé parental corona a été supprimé.»

Moins de congé parental ordinaire

Le congé parental corona n’a pas fait disparaître le congé parental. Cela dit, sa part en 2020 est systématiquement en dessous de celle de 2019: en juin, elle était inférieure d’un quart à celle de l’année précédente.

Sur l’ensemble des interruptions de carrière, le congé parental ordinaire à temps partiel représentait encore 21,1% en mai 2020, soit plus que le congé parental corona avec 17,7%. En juin 2020, le rapport s’est inversé, le congé parental corona étant plus élevé, avec 23,2% contre 19% pour le congé parental ordinaire.

Les femmes plus souvent que les hommes

L’une des grandes attentes à l’égard du congé parental corona était que les pères et les mères interrompent ou réduisent leur carrière en faveur des enfants. Cela ne s’est pas produit. Chaque mois, les mères prennent plus de congés parentaux, tant réguliers que corona. Sur l’ensemble des demandes de congé parental ordinaire, 60% émanaient de femmes. Pour le congé parental corona, sept demandes sur dix avaient été introduites par des mères et seulement trois sur dix par des pères.

Enfin, les catégories d’âge sont inégalement représentées chez les collaborateurs ayant interrompu leur carrière d’une manière ou d’une autre. Un quart ont entre 30 et 40 ans. L’interruption de carrière dans cette catégorie est principalement due à un congé parental (congé parental et, le cas échéant, crédit-temps avec motif). Mais la catégorie la mieux représentée, avec 60%, reste celle des plus de 50 ans.