2021: les CEO belges sont assez confiants

14 janvier 2021
Texte
Francois Weerts
2021: les CEO belges sont assez confiants

La dernière étude réalisée auprès des cadres par Robert Half dans six grands marchés internationaux montre que 69% des chefs d'entreprise belges interrogés sont de «un peu» à «très» confiants quant à leurs perspectives de croissance pour le premier semestre 2021. Ce sentiment de confiance est le plus élevé au Brésil (88%), suivi de la France et du Royaume-Uni (78%), de l'Australie (77%) ainsi que de l'Allemagne (72%).

Les tendances en matière de recrutement pour 2021

Alors que 69% des cadres belges interrogés souhaitent garder leur personnel stable (contre une moyenne de 66% sur le marché global), près d'une entreprise sur cinq (18%) compte augmenter ses effectifs et créer activement de nouveaux postes. À l'inverse, seulement 9% des entreprises belges prévoient de geler complètement leur engagement de nouveau personnel. Un nombre encore plus restreint (4%) prévoit de réduire leurs effectifs au cours des premiers mois de 2021.

Ces données confirment les prévisions de Robert Half en matière de personnel et de recrutement durant la pandémie du COVID-19. Les entreprises ont revu leurs priorités à la lumière de l'évolution du marché ainsi que de la demande des consommateurs. Elles ont également adopté des processus opérationnels basés sur les données et la planification ainsi que des stratégies accélérées de gestion des talents pour les employés résilients et flexibles.

Les cinq principaux secteurs qui alimentent actuellement la demande de talents en Belgique sont les suivants :

• Accountancy

• Logistics

• Food & Food Processing

• Construction

•Automotive

Capacités d'adaptation

«La flexibilité, l'adaptabilité et le renforcement de la gestion des risques et des talents resteront les priorités absolues pour de nombreuses entreprises en 2021, alors qu'elles mettent en place leurs stratégies de redressement et de reconstruction», assure Joël Poilvache, directeur de Robert Half Belgium. «Ces mêmes caractéristiques sont également susceptibles d'influencer l'avenir du travail sur le long terme. Dans un environnement commercial où le changement est la seule constante, de nombreuses entreprises se battent pour trouver les talents nécessaires afin de soutenir les nouvelles opportunités économiques alimentées par la COVID-19. Les professionnels possédant les compétences nécessaires sont conscients des opportunités qui s'offrent à eux. Il est important que les entreprises et les employeurs réalisent qu'ils doivent offrir des salaires et des avantages compétitifs, mais aussi une flexibilité suffisante, pour retenir les talents et assurer le recrutement des meilleurs candidats en 2021 et encore après.»

Au sujet de l’étude

En juillet 2020, Robert Half a commandé une enquête auprès de 1.502 répondants via la collecte de données en ligne, comprenant 300 entretiens en Belgique, 300 au Brésil, 301 en France, 300 en Allemagne et 301 au Royaume-Uni. Parmi les personnes interrogées figuraient des General Managers, des Chief Financial Officers (CFO) et des Chief Information Officers (CIO) qui ont la responsabilité du recrutement pour de petites (50-249 travailleurs), moyennes (250-499 travailleurs) et grandes (plus de 500 travailleurs) entreprises privées, cotées et publiques dans les cinq pays.