Lionel Barets  Fonction  CEO de Convidencia, expert en transformation et management agile Lionel Barets, CEO de Convidencia
Texte
Lionel Barets

Des solutions concrètes pour la reprise

1 décembre 2021
Être bien avec soi est un prérequis pour être bien dans le collectif
Dans ma dernière chronique de septembre, je partageais les quatre enjeux rencontrés par la plupart des entreprises face à un retour en présentiel difficile. Au tour des solutions concrètes ce mois-ci. Dans une étude réalisée en interrogeant une quarantaine de professionnels sur les difficultés de cette reprise, plus de 70 idées pertinentes ont été collectées. J'en ai sélectionné quatre.

Dans ma dernière chronique de septembre, je partageais les quatre enjeux rencontrés par la plupart des entreprises face à un retour en présentiel difficile. Au tour des solutions concrètes ce mois-ci. Dans une étude réalisée en interrogeant une quarantaine de professionnels sur les difficultés de cette reprise, plus de 70 idées pertinentes ont été collectées. J'en ai sélectionné quatre.

 1. Culture au bureau

Nous savons tous à quel point l’accès à la culture nous a manqué mais également que les acteurs de ce secteur ont terriblement souffert de la crise. Nous savons également que certains collaborateurs ont du mal à franchir le pas du retour en présentiel. Alors, pourquoi ne pas faire venir la culture aux bureaux? N’est-il pas particulièrement élégant de soutenir les artistes et de reconnecter son personnel à la culture par le biais de l’entreprise? C’est l’occasion d’organiser un spectacle pour les salariés avec des comédiens ou des humoristes. Pourquoi ne pas organiser une exposition éphémère d’œuvres? Un petit concert privé? Un show de mentalisme?

2. Méditation pour tout le monde

De grandes difficultés sont liées à la santé mentale des collaborateurs. Le stress est très présent, la pression du travail sur les équipes est énorme. Forcément, les tensions et les réactions agressives sont plus nombreuses. Cela génère donc des erreurs et des malaises qui alimentent encore la pression.

Pour enrayer ce cercle vicieux, chacun doit pouvoir mieux réagir face au stress. Être bien avec soi est un prérequis pour être bien dans le collectif. Certaines entreprises ont décidé de former tout leur personnel, et pas uniquement la direction et les managers, à la gestion du stress et à la méditation. La méditation permet de prendre conscience de ce qui se passe en soi et de définir ce dont on a besoin maintenant. Cela permet de ne pas réagir avec le cerveau reptilien quand on se retrouve sous pression ou en difficulté.

3. Clarté et communication sur le vaccin

Le sujet vax/nonvax est celui qui pourrit la vie de la plupart des collaborateurs mais dont personne ne parle. Le malaise réside dans le fait qu’on ne sait pas comment l'aborder sans risquer une forte dégradation des relations. Alors, on se tait pour éviter de déclencher un conflit idéologique, mais on n’en pense pas moins.

Certaines actions voient néanmoins le jour. J’en souligne ici deux:

• Tout d’abord, la direction doit être claire sur sa position à propos du vaccin. Si elle souhaite que tout le monde soit vacciné, même sans pouvoir l’imposer, cela doit être clair. Si elle est ouverte de manière authentique à la liberté de choix de chacun, cela doit être clair aussi. Le débat doit se faire au niveau de la direction pour éviter qu’il pollue le reste de l’entreprise. À défaut d’une position et d’une politique transparentes sur le sujet, ce dernier devient un problème de convictions personnelles entre les collaborateurs.

• Dans les équipes, ce qui peut aider à ce stade, c’est de pouvoir vider son sac dans un cadre sécurisé. Des ateliers d’expression encadrés peuvent permettre à chacun de s’exprimer et aussi d’entendre les autres. Que ce soit les opinions personnelles à propos du vaccin (qu’on essaiera de ne pas juger) mais aussi les frustrations à propos de l’impact sur la dynamique d’équipe. À partir de là, trouver des manières de mieux fonctionner ensemble, dans le respect des opinions personnelles, sera plus facile.

4. Végétaux et espaces accueillants

Il est difficile, quand on est bien chez soi, de revenir au bureau. Surtout quand ces derniers sont moches et peu accueillants. L’idée est de joindre l’utile à l’agréable en créant des espaces plus zen. On peut très bien remplacer les plexiglas, les cloisons, ou encore les séparations acoustiques par des murs végétaux. Installer des plantes aide à rafraîchir l’air, sans parler de l’aspect naturel et esthétique qui fait du bien au moral. Ajouter à cela des couleurs et du mobilier accueillant, pour créer un espace où il est agréable de se rendre.

Retrouvez les 70 autres idées pour une reprise plus sereine dans l’étude disponible sur: www.convidencia.com/solutions-pour-la-reprise